Notre agglo a lancé une concertation sur son "projet de territoire" pour 2030

https://www.vyvs.fr/page/projet-de-territoire-que-serons-nous-en-2030.html  

 

Voici la Contribution de VELYVE, antenne Val d’Yerres de MDB (Mieux se déplacer à Bicyclette en Ile de France)

Le projet de territoire de notre communauté d’agglo vise l’excellence environnementale et nous nous en réjouissons.

Concernant les modes de transports utilisés, force est de constater que nous sommes encore loin de cette excellence. Notre territoire est marqué par une place très importante de l’usage de la voiture, facilité par le parking gratuit sur voirie communale (à quelques exceptions près, notamment autour de certaines gares). Le linéaire de rues «occupées » par des voitures en stationnement est énorme.

La facilité conduit ceux qui en ont les moyens à se déplacer en voiture, les autres en bus. Le vélo occupe une place marginale et n’a pas regagné des parts de marché comme à Paris.

 

Quelques constats et pistes d’actions

L’agglo exerce une compétence Transports mais nous ne savons pas exactement ce que cela recouvre. La page « Transports » de la communauté d’agglo est très minimaliste, elle ne propose que le renvoi vers les sites de la STRAV et de KEOLIS (bus) https://www.vyvs.fr/services/transports/

Ainsi le site ne nous renseigne pas sur les compétences réellement exercées aujourd’hui par l’agglo.

L’agglo ne communique aucunement sur le vélo comme moyen de transport ou de loisir. L’agglo ne propose aucune carte, sur son site ou en tirage papier. Le repérage des itinéraires les plus cyclables n’est pas fait, alors que l’agglo exerce une compétence Transports. Mais dans la pratique, chaque commune exerce indépendamment sa compétence voirie et jalonnement.

L’agglo gère plus de 50 équipements publics. Qu’en est il des parking vélo (arceaux à vélo) permettant de stationner en sécurité son vélo ? https://www.vyvs.fr/equipements/ Qu’en est il de l’accès à ces équipements de façon sécurisée à vélo ? Des liaisons douces entre villes pour rejoindre tele ou tel équipement ?

L’agglo compte 5 gares SNCF, dont les accès à vélo ne sont pas suffisamment faciles et où le stationnement des vélos est souvent insuffisant. En outre, la ville de Draveil est en partie desservie par la gare de Juvisy mais le pont de Juvisy est un point noir pour les cyclistes. Qu’en est il d’une offre de vélo à assistance électrique pour rejoindre ces gares et pouvoir les stationner en toute sécurité ? L’agglo pourrait ainsi épauler les communes à améliorer les dessertes et accès aux 6 gares RER dont le pont de Juvisy (neutralisation d’une voie voiture dans le sens Juvisy à Draveil et élargissement des trottoirs en y incluant une bande cyclable).

La forêt de Sénart constitue le poumon vert de notre agglo et aucun jalonnement (panneaux) ne permet à ce jour de relier nos communes entre elles. Par exemple, la piscine de Draveil pourrait être accessible depuis les hauts de Yerres, Montgeron, Brunoy, à vélo par la forêt. L’agglo pourrait soutenir les communes dans l’aménagement des points de franchissement de la N6 et dans la mise au point des itinéraires conseillés (jalonnés) pour relier des

L’agglo bénéficie de l’axe Seine, emprunté par l’Eurovélo 3 (vélo route européenne) qui desservira notamment la base de loisirs francilienne de Draveil. Des « diverticules » pourraient être aménagés depuis l’Eurovélo 3 pour irriguer notre territoire et retenir des touristes de passage (val d’Yerres et forêt de Sénart)

Le long de l’Yerres, certaines portions aménagées par le SYAGE pourraient bénéficier d’un revêtement amélioré (cyclabilité en tout temps) En particulier, la remontée du Réveillon et le lien avec la Tégéval serait à promouvoir.

Les départementales traversant notre agglo devraient faire l’objet d’une approche systématique de concertation avec les services du Département. L’agglo pourrait mettre en cohérence les situations de plus en plus disparates constatées dans chaque commune le long de ces routes départementales. Exemple : le long de l’Yerres, la piste cyclable le long de la RD94 est coupée à Epinay et Brunoy. C’est un net recul et une perte de continuité cyclable. La D33 entre Brunoy et Quincy, est un autre exemple déplorable de ce manque de cohérence. Les différentes portions de cette route sont refaites sans vue d’ensemble et aucune piste cyclable n’a été réalisée. La circulation est très dangereuse pour les cyclistes.

Est-ce que des communes se distinguent en matière de cyclabilité dans notre agglo ? Lors de l’établissement du 1er baromètre des villes cyclables de la FUB fin 2017, 3 communes de l’agglo ont eu suffisamment de réponses pour figurer dans le document de restitution. Brunoy est un peu mieux noté que Montgeron et que Draveil, mais les 3 villes sont notés défavorables à l’usage du vélo. https://www.parlons-velo.fr/ En 2017, seule la ville de Brunoy (sur les 9 communes) était adhérente au Club des villes et territoires cyclables. http://www.villes-cyclables.org/?mode=cvc-adherents

L’agglo ne compte plus qu’un vrai magasin de vélo contre une vingtaine il y a 30 ans. La renaissance commence à venir par le biais d’associations. Un atelier vélo associatif existe à Draveil depuis 2016 et un autre atelier devrait ouvrir mi 2018 à Brunoy. Une vélo-école pour adulte existe à Brunoy depuis 2016.

Propositions

Demander aux services de l’agglo de travailler les différents axes présentés ci avant, en commençant à structurer un diagnostic partagé vélo à l’échelle de l’agglo, préfigurateur d’une véritable politique de développement du vélo.

Fin 2018, demander au Conseil de développement et son Collège Transports et mobilités, d’organiser des Etats généraux des circulations actives dans le Val d’Yerres – Val de Seine, réunissant les associations (VELYVE, FCDE, l’Attribut, pedibus, randonneurs, pêcheurs…), les élus concernés, les usagers des parking vélo des gares RER, la poste (facteurs à vélo). etc