La ville de Montgeron et le département se lancent en 2018 dans la rénovation du tronçon central de l’avenue de la République, ex Nationale 6, sur 500 m environ en cœur de ville (entre le Cyrano et la Médiathèque).

Cette artère comporte encore de nombreux commerces, mais ceux ci souffrent et nombreux sont les cas de fermeture ou signes de déclin de ces « commerces de proximité » (magasin de meuble ; maison de la presse…).

Comme souvent, les débats font rage sur le rôle de la circulation automobile, sur l’accès aux commerces en voiture, sur le manque de places de stationnement. La concertation avec la population a eu lieu fin 2017, avec les pro et anti voiture, les piétons, les cyclistes, les commerçants etc.

Fin 2017, la ville et le Département ont décidé :

- de passer la portion en Z30

- de réduire un peu le parking de chaque côté, mais de le maintenir

- de réaménager des carrefours, supprimer le carrefour à feux devant la mairie.

- de tenter de rendre plus agréable et vivante ce coeur de ville.

D’après les études de circulation menées, la rue semble devoir rester à double sens et compte tenu de sa largeur, il n’apparaît pas envisageable de combiner la création d’une piste cyclable de chaque côté (ou bi-directionnelle), de maintenir une rangée de parkings de chaque côté et agrandir les trottoirs. Un projet beaucoup plus ambitieux favorisant les piétons et vélos aurait pu être imaginé, mais cela aurait impliqué de supprimer du parking voiture, au moins sur un côté. Ce sera pour dans 20 ans… L’on peut se demander si le projet retenu fin 2017 respecte la loi LAURE de 1998, compte tenu du nombre de véhicules / jour. En tous cas, pour que la rue refaite soit accessible aux cyclistes non expérimentés, enfants et seniors, il faudra s’assurer que la vitesse est effectivement réduite.

Une exposition était organisée en mairie de Montgeron. Mais les supports d’expo n’étaient pas disponibles via internet. J’ai pris quelques photos que je partage ci-après.

1 20171202_092328

2 20171202_092459

3 20171202_092553

4 20171209_092151

5 20171202_092135

6 20171209_093639

7 20171209_092716

8 20171209_092508

9 20171209_092814

20171209_092614

20171209_092722

20171209_093106

20171209_093225

20171209_093423

20171209_093438

Malgré la qualité des esquisses et des argumentaires mis en avant dans cette exposition, il s’agit aussi de voir les sujets non abordés par cette exposition qui ne dit pas un mot:

- sur l’évolution du trafic voiture sur une période longue, c’est dommage. On sait qu’uajourd’hui on est à 7000 véhicules jour

- sur le contrôle de la vitesse (respect de la Z30).

- sur la répartition du budget entre ville et département ((à mon avis ce dernier va prendre une très grosse part)

- sur le stationnement des vélos (quels types d’arceaux à vélo et où?) quid des anciens emplacements?

20171209_095044

- sur l’amélioration de l’accès à vélo depuis les rues perpendiculaires, aux commerces et infrastructures (de nouveaux DSC seraient pourtant utiles)

- sur les règles futures du parking automobile sur la rue elle même.

A Montgeron, il n’y a pas de stationnement payant à l’exception du parking en contrebas du RER D mais il s’agit d’un paiement symbolique de 15€ par an pour les habitants de Montgeron et de Crosne. Il n’y a donc aucune rue avec du stationnement payant. Aucune politique de stationnement payant.

Aujourd’hui, la régulation du stationnement paraît inadaptée sur la partie de la Rue de la République visée par les travaux: les places en zone bleue offrent 1h30 de parking gratuit. Aucune place n’est dédiée à du stationnement de courte durée, contrairement aux centres villes de Brunoy et de Yerres :

-à Brunoy, avec un centre ville comportant la gare RER D, l’enjeu de maîtrise de la durée du stationnement est vitale pour les commerces. Ainsi, 420 places bénéficient d’une gratuité pendant 30mn puis sont payantes ensuite, avec pour certaines places une durée limitée à 2h.

- à Yerres, la rue commerçante du centre ville, comporte 10 places de stationnement limité à 30 minutes « pour augmenter les rotations des véhicules et faciliter les achats rapides ».

Il s'agit de maîtriser la durée du stationnement et de définir les règles du jeu. A Montgeron comme pour toutes les villes de France, une opportunité se présente : dès janvier 2018, les villes reprennent la main (changement juridique de l'infraction de stationnement) et peuvent introduire une nouvelle sorte d’amende : les « forfait-post-stationnement »
http://www.lagazettedescommunes.com/494297/stationnement-payant-a-vos-marques-prets-decentralisez/

Exemple : la ville décide d’accorder 30mn de place de parking gratuit. A l’issue de ce temps, les agents émettent les forfaits post stationnement sur les places en question.

Différents systèmes automatiques de contrôle existent, comme par ex : 
http://www.nedap.fr/files/newsletters/parking/lemans_saintamand_dresde/le_mans.pdf
 http://statos.fr/presentation/
Les voitures qui restent trop longtemps sont signalées directement à la police municipale ou ASVP sur une tablette. Ces agents patrouillant à vélo, elle arrive directement sur la voiture contrevenante.
-> le petit commerce conserve un accès dynamique en voiture
-> la voirie s'aère et moins d'espace est stérilisé par le stationnement. Il s'agit aussi d'avoir en été des terrasses temporaires de restaurant, qui se placent sur d'anciennes places de stationnement. En hiver, ces places redeviennent des places de stationnement.
Progressivement, le centre ville devient plus vivant.

Propositions VELYVE :
1- contrôler le respect de la Z30 par des radars automatiques ou des agents équipés de radars portables

2- rendre le stationnement voiture dynamique : la ville quantifie et anticipe la diminution actée du nombre de places de stationnement de part et d'autre de la rue. Chaque place restante (environ 50, selon les plans exposés en mairie) est numérotée et munie d'un capteur analysant le temps de stationnement. Les voitures qui restent trop longtemps sont signalées directement à la police municipale ou ASVP sur une tablette. Ces agents patrouillant à vélo, elle arrive directement sur la voiture contrevenante. La ville définit un tarif « post-stationnement gratuit 30mn » et le fait appliquer.

3- en été, proposer au commerces la mise en place de terrasses en bois (terrasses des cafés / restaurants) sur des places de parking voiture (en hiver cela redevient des places de parking voiture)

4- créer 20 points de stationnement vélo (2 ou 3 arceaux par point) qui sont répartis le long des 500 m, 10 de chaque côté, soit 1 point tous les 50 m

5- implanter de nouveaux DSC dans les rues adjacentes.

6 - 1 opération de sensibilisation est menée conjointement avec les commerçants, pour inciter à venir à pied ou à vélo. S’inspirer de celle de Fontainebleau (sacs en tissu, mugs…) voir photo

z- 20160521_153820