Cela faisait peut être 5 ou 6 ans que je n’avais pas participé à la Convergence francilienne, donc j’avais en quelque sorte un œil neuf sur l’événement que j’avais connu chaque année ou presque de 2007 à 2012 environ.

Bon j’avoue avoir eu un peu de mal à rejoindre le lieu de RdV à l’Ile de Brunoy à 8h00 puisque je suis arrivé… après 8h15 !! pas très sérieux car je devais accueillir, mais finalement c’est moi qui étais accueilli par une dizaine / douzaine de participants, dont Gilles le responsable de notre branche val d’Yerres. Pourtant j’habite tout près mais ca ne m’aide pas à être ponctuel !!

Pas de surprise notable dans le val d’Yerres, Villeneuve et jusque Maisons-Alfort. Le cortège s’épaissit gentiment. Je n’ai pas compté mais peut être 60 personnes en tout ? Je découvre à Maison-Alfort, l’arrivée d’un groupe de salariés Norauto en vélo à assistance électrique, avec leurs t-shirt blanc respectant le code couleur de notre branche. A l’arrivée à Paris, je constaterai qu’ils ont des collègues d’autres centre Norauto, également en VAE, et chaque groupe arborant un t-shirt de la bonne couleur. Bien joué ! Ainsi même si MDB a toujours plus ou moins sciemment refusé les sponsors, ceux-ci viennent quand même ! Spontanément.

Mon job de « staffeur à gauche » consiste, avec une dizaine d’autres gilets bleus, à partir du bois de Vincennes à empêcher notre cortège d’être interrompu par des intrusions de voitures, autres véhicules et piétons, venant de notre gauche. Il faut s’arrêter aux carrefours, prendre le relais d’un autre stafeur, repartir, remonter le groupe puis s’arrêter à nouveau. Sportif et il faut donner de la voix. En général on explique aux gens qu’on bloque pourquoi on les bloque et ca se passe pas trop mal. Mais vers la place de la Nation, on a eu une altercation forte avec le conducteur d ‘une camionnette qui voulait forcer le passage à droite… j’ai vu ca de loin étant staffeur côté gauche...

L’attente au bois de Vincennes est assez longue le temps de laisser arriver toutes les autres branches blanches de l’Est. Mais il fait beau et l’ambiance est bonne. Après discussion, le seul représentant de la police nationale, en scooter, nous annonce qu’il doit partir et nous laisser seuls aller à Bastille, sa hierarchie le réclamant en renfort ailleurs dans Paris.

20170604_113502

20170604_120248

Le rendez vous de Bastille, pour toutes les branches, fut un peu compliqué, à cause de l’exiguïté de la zone de rassemblement. Au moment de lancer le cortège final, un peu d’agitation devant car des gros pousse-pousse se mettent en tête, arborant des pub sur les cabines. Il parait qu’ils sont membres du collectif « Les boites à vélo », ces jeunes pousses qui utilisent le vélo comme moyen de déplacement pro. Dans le cortège rue de Rivoli, j’ai pu discuté quelques minutes avec un fondateur d’une autre boite à vélo, Les jardiniers à vélo, une entreprise d’espaces verts d’un nouveau genre. Ils proposent l’entretien des espaces verts des particuliers, entreprises, copro, en se déplaçant à vélo plus remorque chargée. Leur approche du jardinage est à des années lumières de celles des entreprises classiques du secteur. Voir leur site : http://les-jardiniers-a-velo.fr/ Ils font partie de cette jeune génération qui se bouge pour le vélo et pour un autre rapport à la nature, encore bravo !

Déjeuner sur l’herbe en arrivant à l’esplanade des Invalides. On était combien au fait ? Je dirai environ 3000, en tous cas plusieurs milliers !

un article intéressant ici, d'Olivier Ramezon, qui reprend l'estimation de MDB : entre 3000 et 5000.

http://transports.blog.lemonde.fr/2017/06/04/convergence-francilienne/  

et voir aussi le site MDB : http://mdb-idf.org/convergence/